Réapprivoiser les patrons

patron, couture, mode, tissu, diy, creation


Je ne sais pas si vous vous souvenez du premier vêtement que vous avez cousu, le tout premier, et la première fois où vous vous êtes assise derrière la machine à coudre.
Moi oui.

Je revois ce haut en coton rose presque fushia, et cette jupe en vichy noir et blanc. J'avais sûrement choisi le patron dans l'imposante bibliothèque que ma mère s'était constituée (bibliothèque encore plus imposante aujourd'hui!). C'était il y a des années, j'étais encore au collège, et pourtant c'est comme si c'était hier.

Peu de temps après, j'ai eu ma première machine. Une Singer, d'occasion. J'ai commencé à acheter mes premiers mètres de tissu, et très vite, j'ai décidé que je ne voulais pas me conformer à un modèle de vêtement, et que si j'avais appris à coudre, c'était pour faire mes propres créations, pas pour ressembler à celles des autres.
Vous en conviendrez que c'est le jugement d'une personne de 14 ans, l'age que j'avais à cette époque.

Les patrons et moi, ça a été une relation d'indifférence totale pendant au moins je dirais les trois quarts de ma vie de couturière, jusqu'à ce qu'un jour je réalise que suivre les instructions et les tracés de quelqu'un d'autre était parfois très reposant, et ne remettait nullement en question ma créativité. 

Il faut dire que ma morphologie ne l'a pas beaucoup aidée. Entre mon mètre 75 et ma taille 46, difficile de trouver quelque chose qui m'allait, tout prêt ou à coudre.

Et puis j'ai changé, j'ai évolué, j'ai appris à me conformer aux instructions, à "rentrer dans le rang", et ces derniers mois encore plus. 
Beaucoup de choses ont changé, ma vie aussi, et par ricochet ma garde-robe, ma manière de m'habiller et de voir la mode.

Aujourd'hui, j'ai envie de redécouvrir les patrons, les modèles, j'ai des idées derrière la tête (notamment me confectionner LE jean boyfriend dont je rêve et que je ne trouverai jamais en magasin).

Alors je commence à collectionner, à amasser (et en quelques mois j'ai déjà un beau stock)

Maintenant, il 'y a plus qu'à s'y mettre!

Commentaires

Articles les plus consultés